9èmes Rencontres “Cinéma et Ruralité” à Goutrens


Fêtes et festivals, Goutrens, Aveyron
Publié le 12/05/2022 à 05:09

L’association Georges-Rouquier, basée à Goutrens où le cinéaste a tourné “Farrebique” et
“Biquefarre”, organise les 9es Rencontres autour du cinéma et de l’agriculture
Les Rencontres “Cinéma et ruralité” avaient disparu du paysage culturel aveyronnais à cause du
Covid. Elles reviennent sur le devant de la scène en ce week-end des 14 et 15 mai à Goutrens.
La journée du samedi sera consacrée dans l’après-midi à des courts métrages. Le premier met en
vedette Marcel Mézy, inventeur des technologies éponymes et cogérant de la Sobac dans le village de
Grioudas, entre Bozouls et Montrozier. “Le Berger des bactéries” , documentaire de Corinne Lalo, est
“le portrait d’un homme qui y croit dur comme vert”. “Il prend le fumier, le fait fermenter, crée des
bactéries qu’il réinjecte ensuite afin d’enrichir le sol. En fait, il prend le compost et en tire un engrais
sans danger pour la terre et l’humain”, résume Jean-Claude Trébosc, coprésident de l’association
Georges – Rouquier. Un débat, en présence de Marcel Mézy, suivra la projection.


Des Aveyronnais en Argentine
Place ensuite à une autre épopée aveyronnaise, celle de “Pigüé, un coin d’Aveyron dans la Pampa”. Le
magnifique documentaire de Luc Perrin et Stéphane Serré retrace l’aventure de quarante familles
aveyronnaises qui, en 1884, poussées par la pauvreté émigrent en Argentine et y fondent une ville
sous la houlette de Clément Cabanettes et François Isaly. Sa diffusion (à 17 heures) qui raconte les
peurs et les obstacles mais aussi les espoirs et l’acharnement de ces colons se fera en présence du
président de l’association Rouergue-Pigüé. La soirée de ce samedi 14 mai sera, elle, marquée par la
projection d’un film qui a amené deux millions de personnes dans les salles de cinéma, surtout en
province, j’ai nommé “Au nom de la terre”, d’Édouard Bergeon, lui-même fils d’agriculteur qui a vécu
cette triste réalité, et avec dans le rôle principal un Guillaume Canet criant de vérité. Après sa
projection à 21 heures, un débat sera organisé en présence de Jacques Molières, président de la
chambre d’agriculture de l’Aveyron et du responsable de l’association Solidarité Paysans qui aident les
agriculteurs en difficulté afin de les dissuader de recourir à un geste fatal…. “Ce film correspond bien à
ce que dénonçait déjà Georges Rouquier il y a quarante ans car c’était un avant-gardiste”, lance André
Benaben, coprésident de l’association qui a eu la chance de tourner sous la direction du cinéaste dans
“Biquefarre”.


Tournés en Aveyron
Le dimanche 15 mai, rendez-vous vous est donné avec deux documentaires tournés en Aveyron. “Elles
vivent ici”, à 14 h 30, retrace le portrait d’une quinzaine de femmes aveyronnaises de profils différents,
tandis que “Femme de la terre”, à 16 heures, filme l’émancipation des femmes illustrée par Marie-Thérèse Lacombe, épouse de Raymond, qui a joué un rôle essentiel dans ce progrès.
Un programme conséquent donc et de haute volée pour cette édition 2022 des Rencontres “Cinéma
et ruralité”. Programme détaillé sur espacegeorgesrouquier.fr ou bien au 05 65 42 19 89 Entrée 5 € tout le week-end des 14 et 15 mai


Espace Georges-Rouquier
L’espace Georges-Rouquier, à Goutrens, a été conçu afin de laisser une trace du cinéaste où il a
tourné “Farrebique” et Biquefarre” dans une excellente scénographie signée Jean-Claude Borrezze.
“Nous sommes fiers de notre musée, les gens ne sont pas déçus et sont même surpris parce qu’il
contient”, confie Jean-Claude Trébosc. C’est aussi le ressenti de Costa-Gavras, le célèbre cinéaste grec
(“Z”, “L’Aveu”) venu en 2018 à l’espace Georges Rouquier qui détient le record de premier vendeur de
DVD, avant la Fnac et Amazon !” On reçoit beaucoup d’appels pour les cadeaux de Noël”, confirme
Jean-Claude Trébosc.
Espace Georges Rouquier, Le Bourg, à Goutrens, ouverture d’avril à novembre, détails sur
esapcegeorgesrouquier.fr ou bien au 05 65 4 2 19 89
Marie-Christine Bessou